Ave Maria!

Franciscains de l’Immaculée

FI logo
FI logo
Text Size

Frères Franciscain de l'Immaculée

HISTOIRE DES FRÈRES FRANCISCAINS DE L’IMMACULÉEFrati Francescani dell'Immacolata nel Santuario della Madonna del Buon Consiglio

 

Les Frères Franciscains de l’Immaculée (en latin Congregatio Fratrum Franciscanorum Immaculatae) sont un institut religieux masculin de droit pontifical (sigle F.I.) :

L’histoire de cet institut débute en 1965, quand le père Stefano Maria Manelli O.F.M. Conv. Redécouvre et médite les Sources Franciscaines et les écrits de S. Maximilien Marie Kolbe, surtout après le Concile Vatican II, qui avec le décret Perfectae Caritatis invitait à un retour aux sources originaires pour un renouvellement de la vie consacrée. Le 24 décembre 1969, le père Manelli demanda au Ministre Général des Frères Mineurs Conventuels, à l’époque le père Basile Heiser, de commencer une nouvelle expérience de vie franciscaine. Le supérieur consentit à cette instance et demanda au père Manelli de préparer un programme de vie pour cette communauté religieuse rénovée. C’est ainsi que naquit la Trace mariale de vie franciscaine, acceptée par le Supérieur avec bienveillance. Dès le début la vie des deux premiers frères de la nouvelle communauté religieuse fut, selon leur propre volonté, très dure : prière et pauvreté, pénitence et travail d’apostolat. Frère Italo Cammi dans la Légende franciscaine de l’Immaculée écrit : « On se repose sur des lit faits de planches sans matelas dans les mois les moins froids. On supporte le froid rude durant les longs mois hivernaux avec des températures qui descendent fréquemment en-dessous de zéro. On marche avec des sandales à pieds-nus, sous l’eau et dans la neige. » En ce qui concerne la nourriture, on achète rien mais « le nécessaire arrive toujours, et si on a en plus on cherche à le donner aux pauvres et aux nécessiteux ». Le 2 août 1970, le père Stefano Marie Manelli et le père Gabriel Marie Pellettieri choisirent comme demeure le couvent le plus pauvre de la Province religieuse de Naples, situé au Plan de la Croix de Frigento (AV), à 900 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il jouxte le sanctuaire de la Bienheureuse Vierge du Bon Conseil qui, grâce au soin liturgique et pastoral des frères, devient rapidement un point de référence fréquenté par de nombreux dévots de l’Irpinia et d’autres localités d’Italie. A Frigento, on érigea – vu la floraison des vocations – d’abord le noviciat (1971) et, cinq ans plus tard, le séminaire. Ce premier groupe de frères sera reconnu par l’Église vingt ans après, en 1990, comme un nouveau don et une nouvelle réalité pour l’Église. En effet, le 22 juin 1990, en la solennité du Sacré Cœur de Jésus, l’Archevêque de Bénévent, à l’époque Mgr Carlo Minchiatti, « par décision du Saint Père » (cf. Secrétairerie d’État Prot. n. 258.501), signa le décret d’érection du nouvel Institut de Droit diocésain, et le 23 juin 1990, en la fête du Cœur Immaculé de Marie, eut lieu l’érection effective de l’Institut sis au premier siège généralice au Centre La Paix de Bénévent, avec la profession des vœux d’une trentaine de religieux. La nouveauté proposée par les fondateurs est d’avoir développé, en le perfectionnant, le « vœu marial ». Cela consiste à être et agir comme Marie, à l’exemple de S. Maximilien M. Kolbe qui fit professer ce vœu en privé à ses frères missionnaires au Japon. Ce vœu, pour les Franciscains de l’Immaculée, est constitutif de leur vie religieuse et illumine les autres vœux d’obéissance, pauvreté et chasteté. La rapide croissance de l’Institut dans le monde et les lettres de créance des Évêques reconnaissant les frères opérant déjà dans leurs diocèses, le conduisit le 1er janvier 1998, en la solennité de la Mère de Dieu, à la reconnaissance pontificale (cf. CRIS Prot. n. B 242-1/94).

Twitter

Google Plus

YouTube